Comment préparer son voyage dans l'ouest américain ?

Fanny - 16/02/2018

Quand on se décide enfin à partir en voyage nous avons tous en nous ces petites questions qui nous trottent dans la tête… « Mais comment vais-je préparer mon prochain voyage ? », « Comment vais-je m’y prendre ? », « Par où vais-je commencer ? », « Quel bagage vais-je prendre ? », et qui peuvent faire un moment de plaisir un vrai casse tête.

Alors, aujourd’hui, pour vous aider à organiser au mieux votre prochain séjour, Bruno RINGWALD, fondateur de Myyeti, plateforme de voyageurs pour les voyageurs, vous explique comment il a préparé son voyage dans l'ouest américain.

Myyeti : Pourquoi avoir choisi la Californie plutôt qu’une autre destination ?   

Bruno : La Californie a toujours une petite place dans la liste des destinations du voyageur actuel. Les westerns, la culture des années 70, 80, 90 et maintenant la déferlante des startups de la Silicon Valley font de cette partie du monde un pôle d'attraction un peu délirant. Je suis resté longtemps attiré par l'Amérique du Sud. J'ai parcouru des routes du Mexique, de Colombie, du Brésil ou de l'Argentine à voir l'influence des USA sur cette partie du Monde. Sur toute l'Europe aussi. Je ne connaissais donc pas. 

Mon garçon a 8 ans, il est mordu de western. On avait failli partir un printemps pour l'anniversaire de Cécile, mais ça ne s'était pas fait ! Et j'ai toujours un oeil sur les opportunités de vols. Je regardais les prix pour le Chili... 900€-1000€ le billet. Et là, Los Angles (LAX) sort à 450€ au départ de Bordeaux. Cécile a validé. Et puis, février, ça semble être la mauvaise saison. Sauf que ça permet d'échapper aux foules et c'est la meilleure saison pour Death Valley ou Joshua Tree. Alors on fonce.  

Myyeti : Pourquoi avoir choisi de partir pendant les vacances de février ?   

Bruno : C'est un peu notre rituel, on casse l'hiver avec un beau voyage en février. L'année dernière la Colombie, avant l'Australie. Février, c'est souvent la recherche de chaleur qui nous motive. Là on va mixer avec du froid aussi :)  

Myyeti : Comment avez-vous fixé votre durée de séjour ? Et votre budget ?

Bruno : Avec un garçon de 8 ans, ta durée est fixée par l'école ! Bon on grignote un peu 1 jour avant et 1 jour après. Ce qui au passage te permet de gagner quelques centaines d'euros sur ton billet. Et puis j'aime bien repousser toujours un peu plus la limite. Pour le budget, j'avoue que j'ai des "normes" du coût de l'hébergement que je me fixe comme repère (plus que comme limite). Du coup avec des vols à 450€, je sais que je suis bien. Après, pour l’hébergement mon repère est autour de 150€ la nuit. Ce qui ne m'empêche pas de "craquer" sur certains lieux plus chers et vis versa. Donc là, on part 18 nuits. Pour 3 on se retrouve avec: 1350€ pour le vol, 2700€ pour l’hébergement et 450€ pour la location de voiture. Or activités et restaurants on arrive donc à 4500€ soit 1500€/personne. Le truc c'est aussi qu'en février tu bénéficies de prix super intéressant. A Los Angeles par exemple, on se retrouve à l'hôtel THE LINE, spot hip du moment avec une belle chambre pour un prix inférieur à 150 €.   

Myyeti : Comment avez-vous procédé pour organiser votre voyage en Californie ?   

Bruno : Je m'organise à partir des histoires que je lis. Je prends beaucoup de temps pour me faire ma propre idée. Je lis toute l'année des médias autour des voyages de The Good Life, en passant par A/R ou Voyager Ici & Ailleurs. Les derniers hôtels, les spots cool... je garde un peu tout. Je fouille les sites, les blogs. Et puis je suis très fidèle au Lonely Planet. A force je connais bien leur façon d'écrire et justement j'arrive à lire entre les lignes. 

C'est long, très long ! C'est une partie assez ingrate. Mais obligé si tu es exigeant. C'est là pour moi que les outils à disposition sur le web ne sont pas efficaces.  

Myyeti : On sait que entrer aux Etats-Unis n’est pas une partie de plaisir. Quels sont les documents obligatoires pour entrer dans le pays ?   

Bruno : Il te faut un passeport biométric et le visa ESTA. D'ailleurs, il faut se méfier car quand on cherche à le faire sur le web, tu te retrouves à payer des services à des boîtes qui exploitent ce filon. Le lien : https://esta.cbp.dhs.gov/esta/ 

Myyeti : Comment avez-vous défini votre circuit ?   

Bruno : Ah là, c'était dur, très dur ! Il faut apprendre à renoncer ! Tu ne peux pas tout faire. On s'est fixé sur les priorités et sur notre expérience. Par exemple, les villes ne sont plus dans nos priorités quand on fait des grands voyages. On privilégie les espaces naturels, les étendues ou les plus petits spots. Bon évidemment, On ne peut pas se détourner de Los Angeles. On y arrive et on en repart. J'ai une folle envie de sentir l'énergie que je lis dans tous les articles et blogs. Je veux sentir la ville vibrer. Par contre l'option Highway1 de San Diego à San Francisco, qui nous apparaissait évidente au début, est petit à petit sortie de nos plans. Du coup on fait une incursion dans l'ouest mythique. Se sera un voyage vers l'Est, les grands parcs avec Death Valley, Zion, Bryce, Monument Valley, Grand Canyon, route 66, Joshua Tree et Palm Springs. Enfin on finira sur la côte vers Laguna Beach et une dernière nuit à Venice Beach.  

Myyeti : Pour quel type de transport avez-vous opté ? Quel type de bagages ?   

Bruno : Les USA, c'est le pays de la voiture ! J'ai loué une voiture assez confortable parce qu'on va bien roulé. Et on peut trouver des conditions compliquées autour de Bryce Canyon qui est à 2500 m d'altitude. Le froid, les kilomètres, puis les déserts. Pour les bagages, rien de spécial. En bon voyageur, je suis bien équipé avec des sacs étanches pour toutes les conditions. Je prends des sacs à dos pour des balades à la journée. De quoi être autonome.

Myyeti : Un dernier mot ? Un dernier conseil ?  

Bruno : Les vols pour Los Angeles connaissent une guerre des prix depuis l'Europe. On peut donc trouver de belles opportunités. Il faut, aussi, malgré tout bien penser à ce qu'on veut faire. Parfois, repartir de San Francisco, Las Vegas ou Phoenix peut valoir le coup de payer 100€ de plus sur un billet. Enfin, pour les USA, je regarde en ce moment les assurances car en cas de pépin ça peut faire de mauvaises surprises. Pareil pour les assurances de voiture. Je suis dessus :) Et puis, regarder son accès à la data avec son forfait mobile. Selon les opérateurs ça peut varier et c'est quand même top de pouvoir être connecté à LA ou sur la route. En tout cas, j'ai toujours des cartes papiers en cas de pépin. Enfin, petit truc perso, je pars toujours avec une lampe frontale. Et maintenant, chacun a la sienne dans la famille : ultra pratique ! 

Suivez les voyages sur les réseaux sociaux

S'abonner à la Newsletter