Du Machu Picchu à la Patagonie

Propos recueillis par Julia Zimmerlich - 28/11/2017

Lui est Français, elle est Franco-mexicaine. Stefen et Mariana se sont dit oui pour la deuxième fois à Mexico City avant de s’envoler pour Lima pour un voyage de noces de 4 semaines en Amérique du Sud, de mi-novembre à mi-décembre 2015. Un périple dense qui les a menés du Pérou au Brésil en passant par le Chili et l’Argentine. Ils nous ont gardé le meilleur!


Nous aurions évidemment aimé avoir plus de temps, mais ça n’était pas possible! J’avais envie de picorer des bouts de chaque pays, de percevoir toute la diversité des paysages, des cultures, des histoires… bref on a été gourmands et j’ai adoré! »


Voir la brume se lever sur Machu Picchu


« Nous avons failli ne pas aller au Machu Picchu! On pensait que c’était trop cliché… On a beau avoir tous vu la cité andine en photo, une fois sur place c’est une expérience mystique. Nous sommes arrivés les premiers sur le site, à l’ouverture (réveil à 5h du matin!). Le site était encore dans la brume. Et puis au lever du soleil, la cité s’est dévoilée, juste pour nous. Ce lieu est complètement magique, surréaliste. Nous avons pris des tickets avec un accès à tout le parc pour faire aussi des balades moins fréquentées autour du site principal. Je crois que nous étions quasiment les derniers à partir, à la fermeture! Si nous avions eu plus de jours à consacrer au Pérou, nous serions très certainement partis explorer d’autres cités autour de Cuzco, qui sont uniquement accessibles à cheval. Mais nous avions déjà notre vol pour Santiago… »


Le street art de Valparaiso


« Après une halte à Santiago, nous avons pris le bus pour Valparaiso (à 2 heures), la « perle du Pacifique ». Ca vaut vraiment le coup de passer quelques jours ici pour prendre le temps de se perdre dans les rues, s’émerveiller devant une façade de maison, une rue colorée, des escaliers aux allures de touches de piano… Avec Mariana nous nous sommes laissés imprégner par l’ambiance très arty qui règne là-bas. » 


« La ville est divisées en cerros. Les quartiers qui concentrent le plus de graffes sont le cerro Bellavista, une galerie à ciel ouvert incluant une vingtaine d’oeuvres monumentales. Les cerros Conception et Alegre sont les plus connus pour poursuivre l’exploration. Nous avons d’ailleurs très bien dormi à l’Ecomusic hotel, situé dans l’Alegre. Si vous prenez l’ascenseur Conception vous aurez une des plus belles vues de la ville. Le collectif d’artistes qui m’a le plus marqué c’est Un Color Distinto. Beaucoup d'oeuvres portent leur signature. »


« Pour être guidés dans ce dédale de couleurs, nous avons suivi un « free tour guide ». Ce sont généralement des étudiants en histoire de l’art qui proposent ces visites. Nous l’avons fait dans plusieurs villes lors de notre voyage, c’est vraiment un moment très chouette et l’occasion de rencontrer des gens. »


« Ce que j’adore c’est que la culture du street art a une forte dimension politique à Valparaiso. Les artistes se sont emparés des murs de la ville dans les années 60 pour soutenir Allende, avant qu’il n’arrive au pouvoir. Ces brigades de militants ont donné naissance au style BRP (pour Brigada Ramona Parra). De 1973 à 1990, sous la dictature de Pinochet, l’armée a recouvert tous les murs de Valparaiso et après sa chute, la ville a enfin repris ses couleurs. »


Marcher au bout du monde, en Patagonie


« Depuis Valparaiso, nous sommes remontés à Santiago pour prendre un vol vers Punta Arenas, direction le bout du bout de l’Amérique du Sud. Le Parc national Torres Del Paine est dans le top 3 des plus beaux endroits que j’ai visité dans ma vie. Il y a deux grands classiques : le tour W qui se fait en quatre jours et la boucle complète (le circuit O) qui se fait en 8 jours. Nous avons opté pour le plus court. Les paysages sont à couper le souffle, avec les glaciers qui se jettent dans la mer. Les marches sont assez longues (5 à 7h par jour), mais d’un niveau de difficulté accessible. Il faut absolument réserver sa place dans les refuges ou son emplacement de camping, pas d’improvisation possible. Comme nous étions dans un long voyage avec beaucoup de déplacements nous avons fait au plus simple : lits réservés et paniers repas pour chaque jour. Sur place nous sommes passés par l’agence FantasticoSur, qui était très bien. »


Ilha Grande : un bout de paradis au large de Rio de Janeiro


« Je sais que notre voyage donne le tournis. Après la Patagonie nous avons passé un week-end à Buenos Aires avant de sauter à nouveau dans un avion pour Rio de Janeiro. Là-bas nous avons passé quelques jours au Paradis, sur Ilha Grande, une île magnifique à 150 km de Rio. Repos et détente totale avec de sublimes plages. Sur l’ile, il n’y a pas de voiture, donc pour rejoindre chaque lagon ou crique, il faut marcher à travers la forêt où l’on croise des singes, des perroquets… On adore marcher, vous l’avez compris, mais le soir on rentrait en taxi-bateau. » 


Une dernière nuit à Rio


"Pour notre dernier soir, nous avons choisi un bel hôtel, Modernistas Hospedagem e Arte, dans le Quartier Santa Teresa qui domine Rio. Vue sublime, plein de petits restos. C’était une belle manière de clôturer notre voyage de noces.

Même si notre voyage était trop court et ambitieux à mon goût j’ai découvert un continent que l'on connait finalement assez peu en Europe. Toutes ces villes marquées par les civilisation pré-hispaniques, les conquêtes, les dictatures dans les années 70… Un voyage dans l’histoire vivante."


Suivez les voyages sur les réseaux sociaux

S'abonner à la Newsletter